Alors que le mot « clown » nous renvoie toujours à l’humour et au rire lorsque l’on fait une recherche sur le web, il représente tout le contraire de cette image plaisante pour certaines personnes.

En effet, les enfants comme les adultes présentent parfois une peur maladive des clowns, les identifiants à des personnages menaçants et terrifiants. L’hypnose est une alternative pour aider à dépasser cette peur.

L’origine

La vision négative et effrayante des clowns est tout d’abord apparue en 1820, lorsque le premier clown Grimaldi a fait son apparition au théâtre. On le décrivait à l’époque comme un être pervers, un pickpocket et un être violent avec les enfants. La culture s’est inspirée de l’histoire du clown Grimaldi en le rendant encore plus effrayant.

Au fil du temps, les clowns sont souvent apparus comme les méchants des histoires, que ce soit dans les livres, au théâtre, dans les dessins animés ou dans les films. On peut notamment citer le clown tueur d’enfants Ça, créé par Stephen King, adapté plusieurs fois au cinéma, sans oublier le Joker dans Batman.

Plus récemment, lors de la période d’Halloween, on a également entendu parler de personnes portant des masques de clowns et terrifiant les passants dans les rues en France et dans d’autres pays, plusieurs vidéos ont été diffusés sur Youtube. De ce fait, l’image des clowns n’a donc jamais réellement été positive – même si leur tenue et leur maquillage avaient à la base pour intention d’attirer les regards et d’amuser. 

Les significations

Plusieurs événements peuvent être à l’origine de cette phobie, cela est généralement inconscient, mais provoque un profond malaise psychologique chez les victimes. La tenue du clown peut effrayer, de par ses couleurs rutilantes et de par le mystère que le personnage peut dégager.

Lorsqu’on emmène un enfant pour la première fois au cirque et qu’il découvre à quoi ressemble un clown, un visage inconnu dans un corps familier, il peut avoir une réaction de recul, de peur de l’inconnu et donc de crainte. De plus, la signification de cette phobie est propre à chaque individu en fonction de son expérience et de son histoire de vie.

Les conséquences

Bien que les enfants entre 2 et 7 ans soient très souvent touchés par la coulrophobie, cette peur s’observe également chez les adolescents et les adultes, qui présentent généralement un traumatisme d’enfance. Certains hôpitaux utilisent des clowns comme décorations murales, lors d’animation, ou d’anniversaire ce qui peut causer un malaise chez certains enfants pendant leur séjour.

Les symptômes de la coulrophobie sont le plus souvent une respiration saccadée, des palpitations cardiaques, un essoufflement, des crises de panique, une transpiration excessive, des nausées et une sécheresse de la bouche.

La phobie du clown avec l’hypnose

Comme toute phobie, elle peut se soigner, notamment avec l’aide de l’hypnose. Plusieurs méthodes de travail existent en fonction du degré de peur de la personne face à sa phobie. Tous les cas sont uniques, le praticien en hypnose s’adapte donc en fonction du client pour lui apporter la meilleure solution. Être accompagné permet au coulrophobe de dissocier ses craintes du personnage et d’en avoir une nouvelle vision plus positive : celle d’un personnage agréable, amusant et inoffensif.

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile pour le noter !

5 personnes ont déjà voté

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *