La crise actuelle du coronavirus (COVID-19) est angoissante pour beaucoup. L’anxiété découle autant du risque de cette maladie contagieuse que de la quarantaine. Pour mieux la gérer, il est important de la reconnaître afin d’y apporter des solutions adaptées, et plus particulièrement l’autohypnose.

L’anxiété liée au coronavirus

Chaque personne réagit différemment face à ce genre de situation, et de multiples peurs peuvent faire surface :

  • Peur du personnel soignant, des secouristes, des personnes en caisse ou encore des éboueurs ;
  • Peur que les proches soient contaminés (notamment s’ils sont en contact direct avec des gens au quotidien) ;
  • Peur pour les proches plus fragiles (grands-parents, personnes à risque, etc.) ;
  • Anxiété de ne pas savoir quand cette crise va se terminer ;
  • Peur des pertes financières ;
  • Développement de phobies maniaques, hypocondriaques, sociales et peur de la mort, etc. ;

Cependant, l’angoisse a des traits communs chez la plupart des gens.

Alors, comment se manifeste-t-elle ?

Les symptômes

  • Une inquiétude voire une peur pour sa propre santé ainsi que celle de ses proches ;
  • Des habitudes alimentaires et un sommeil complètement perturbés ;
  • Des troubles du sommeil et de la concentration ;
  • Des problèmes de santé chroniques ou mentale qui s’aggravent ;
  • Une augmentation de la consommation de drogues comme le tabac et l’alcool.

L’impact sur le moral

L’angoisse de la maladie n’est pas la seule source de stress. La distance sociale, imposée par la quarantaine, joue également un rôle important.

Elle entraîne des conséquences sur le bien-être mental qui peuvent être accentués si le confinement dure plusieurs semaines. Or, le besoin de contact humain se fait encore plus présent dans ces circonstances. Cet isolement est encore plus délétère pour les personnes seules et isolées socialement ainsi que celles souffrant déjà d’anxiété et de dépression.

Les conséquences

Tout d’abord, le cerveau peut vite s’ennuyer et s’engourdir car il n’est plus aussi stimulé que lorsqu’il devait analyser le monde extérieur et interagir avec autrui. Le manque de motivation ainsi que la baisse de moral ne sont alors pas loin, et les ruminations ainsi que l’irritabilité peuvent prendre place. Paradoxalement, il est possible que certaines personnes ressentent l’envie de s’isoler encore plus.

Le confinement a également un impact physiologique. Les habitudes et l’environnement changent complètement. Certaines personnes peuvent éprouver une sensation d’étouffement. Pour celles plus fragiles, il peut aggraver certains symptômes en lien avec des maladies cardiovasculaires ou la maladie d’Alzheimer.

Enfin, cet isolement peut entraîner des troubles du sommeil, une dépression voire un trouble de stress post-traumatique.

Les solutions

Des solutions existent pour vivre cette situation inhabituelle de manière la plus sereine possible.

Tout d’abord, il vaut mieux ne pas être constamment connecté aux actualités, notamment celles provenant des réseaux sociaux. Elles peuvent être contradictoires, source de confusion et, par conséquent, d’angoisse. Mieux vaut s’informer quelques fois par jour, auprès de sources officielles.

Prendre soin de son corps est également important. Il est possible, par exemple, de prendre quelques minutes par jour pour faire un peu d’exercice physique. Prendre soin de soi passe aussi par le fait de manger de bons plats équilibrés, boire de l’eau et dormir suffisamment mais aussi éviter alcool et autres drogues.

C’est le moment idéal pour se détendre et réaliser des activités que l’on apprécie et qui permettent de se déconnecter de ses pensées négatives. S’essayer à de nouveaux passe-temps ou avancer sur des projets mis de côté est aussi une très bonne façon de rendre les journées moins monotones et laisser la vie reprendre le dessus.

Et bien sûr, malgré la distance physique, il est vivement recommandé de rester en contact avec ses proches. C’est aussi l’occasion penser aux personnes perdues de vue. Pourquoi ne pas les appeler ou leur écrire ? Ces périodes inhabituelles sont parfois l’opportunité de resserrer les liens.

Enfin, il faut accepter de ne pas toujours être dans les humeurs les plus joyeuses. L’état émotionnel est fluctuant et il n’y a absolument pas à s’en vouloir pour cela.

L’autohypnose durant le confinement

Pour mieux appréhender cette crise inhabituelle et calmer ses angoisses, l’autohypnose est un très bon moyen. En effet, il est possible d’être en hypnose sans passer par un hypnothérapeute.

L’hypnose est un état de transe durant lequel l’hypnothérapeute propose des suggestions lorsque l’état de conscience est bien concentré. En autohypnose, cette fois, c’est la personne elle-même qui occupe ce rôle.


Il n’y a pas d’inquiétude à avoir, la personne hypnotisée garde toujours le contrôle d’elle-même et peut revenir à la réalité à tout moment. Finalement, l’hypnose peut s’apparenter au fait d’être si absorbé par quelque chose qu’on n’a plus conscience de son environnement.

Autohypnose, comment faire ?

  1. Asseyez-vous dans un endroit confortable, pieds au sol et mains sur les genoux.
  2. Prenez 3 profondéments respirations.
  3. À la troisième respiration, fermez vos yeux et concentrez-vous sur votre respiration.
  4. Puis, comptez de 10 à 1 à chaque respiration.
  5. Arrivé à 1, répétez une suggestion affirmative et positive autant que vous le souhaitez.
  6. Puis recommencez à compter de 10 à 1, à 1 répétez votre suggestion.
  7. Recommencez autant de choix que vous souhaitez
  8. Enfin, quand vous souhaitez sortir de votre état hypnotique, comptez jusqu’à 5 et ouvrez vos yeux progressivement.

Quelques conseils pour une séance d’hypnose 

  • Trouvez un endroit confortable sans bruit qui viendrait vous déconcentrer.
  • Soyez concentrés sur la relaxation de votre corps.
  • Dites toujours des formulations positives : suggérez ce que vous souhaitez ressentir.
  • Formulez-les au présent pour qu’elles soient plus efficaces.
  • Essayez de visualiser les résultats.
  • Soyez convaincu de ce que vous dites.

Il faut plusieurs séances pour en constater les résultats. C’est l’occasion d’essayer plusieurs procédés différents.

Sachez qu’il existe, en ligne, de multiples techniques d’autohypnose. Peu importe celle que vous choisirez, le plus important est d’y mettre l’intention et de savoir vous détendre.

Si vous ne savez pas quelle suggestion utiliser, vous pouvez emprunter celle du célèbre psychologue Emile Coué :

« Tous les jours et à tous points de vue, je vais de mieux en mieux »

Face à cette crise exceptionnelle, les sensations d’angoisse et de stress peuvent rendre la situation encore plus difficile à vivre. Cependant, des solutions pour prendre soin de soi et ses proches peuvent être facilement mises en place. C’est le cas de l’autohypnose qui permet de se recentrer sur soi-même et d’aborder ce contexte plus paisiblement.

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile pour le noter !

0 personnes ont déjà voté

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *